A travers le monde, le Reiki commence à trouver sa place dans une médecine alliant les thérapeutiques conventionnelle et complémentaire pour offrir des soins holistiques.La collectivité s’intéresse de plus en plus aux bienfaits des soins Reiki.
Ainsi à travers le monde, le Reiki commence à être reconnu dans :

  • Les structures de soins publiques et privées
  • Des associations d’aide aux malades et de promotion de la santé
  • Des écoles d’infirmières
  • Des assurances de santé.

Des pays comme les Etats-Unis, le Royaume Uni, l’Allemagne, l’Australie, Le Canada, l’Espagne ou la Suisse font appel à des praticiens en soins Reiki pour accompagner les personnes soignées et leur entourage proche.

Je vous propose de découvrir ensemble comment le Reiki est utilisé en parfaite complémentarité avec la médecine conventionnelle.

L’Amérique du Nord

Aux Etats Unis et plus précisément au CHONY, l’hôpital pour enfants de New-York, les spécialistes en oncologie et les thérapeutes en médecines complémentaires font partie d’une même équipe pour atteindre un but ultime : atténuer la douleur et guérir les jeunes patients.

D’autres institutions hospitalières américaines proposent des séances de soins Reiki, en voici quelques exemples :

  • Le centre de médecine intégrative à la clinique de Cleveland, Ohiao
  • L hôpital régional de Portsmouth dans le New Hampshire
  • L’hôpital universitaire du Michigan à Ann Harbor
  • L’hôpital général le Marin au nord de San Francisco.

Toujours aux Etats Unis, il existe une association reconnue d’infirmières qui pratiquent le Reiki : la RNRC dont le siège se trouve en Pennsylvanie.

De même que dans les écoles d’infirmières telle que l’université de soins infirmiers Johns Hopkins, le module CAM (médecine alternative et complémentaire) rencontre un succès croissant auprès des étudiants futurs soignants.

L’ Europe

En Espagne, dans le service d’oncologie de l’hôpital universitaire Ramon y Cajal de Madrid, des infirmières formées aux soins Reiki interviennent auprès des patients afin de diminuer l’angoisse et la détresse liées à la maladie.

En France, l’USRE (l’unité de soins et de la recherche sur l’esprit) à l’hôpital de la Timone de Marseille s’est interessée au Reiki en tant que thérapie complémentaire dans le cadre des soins spirituels accompagnant l’oncologie et des soins palliatifs. En 2007, elle a d’ailleurs édité un rapport sur ses 3 années d’activité.

En Suisse, l’efficacité du Reiki est reconnue par des caisses maladies qui remboursent les traitements Reiki (sous condition que le thérapeute soit agréé par la caisse maladie). Il s’agit entre autres du Groupe Mutuel, qui comprend 15 mutuelles, de Intras, de SWICA, de la Caisse Vaudoise et de Supra.