L’historique du Reiki

Vers 1920, le Reiki a été découvert et adapté par un moine japonais, le Docteur Mikao Usui (1865–1926).

Il passa une grande partie de sa vie à la recherche des clefs de la guérison physique et spirituelle qu’il retrouva dans les écritures Bouddhiques.

Il soigna d’abord les plus démunis dans les quartiers pauvres de Kyoto. Il constata souvent le retour de ceux qu’il avait guéris qui préféraient mendier plutôt que de s’insérer dans la vie. Le Dr Usui comprit alors qu’on ne peut pas aider quelqu’un s’il n’en a pas la volonté et que, pour guérir, le patient doit s’impliquer dans le processus de guérison. Il quitta alors les quartiers pauvres et se consacra à ceux qu’il sentait prêts à le suivre dans cette voie.

Le Dr Usui a été inhumé dans un temple de Kyoto et l’histoire de sa vie a été gravée sur sa pierre tombale. Un de ses plus proches collaborateurs, le Dr Chijiro Hayashi lui succéda et devint le second Professeur et Maître de Reiki (Sensei) dans la lignée de Reiki Usui traditionnel. Il fonda une clinique privée de Reiki à Tokyo jusqu’en 1940 où des maladies graves étaient traitées avec le Reiki.

En 1935, Mme Hawayo Takata s'était rendue au Japon pour se faire soigner d'un cancer. Elle devait subir une intervention chirurgicale mais préfera plutôt se faire soigner par l’énergie Universelle Reiki dans la clinique du Dr Hayashi. Ce fut dans cette clinique que pour la première fois Mme Takata reçu des traitements de Reiki.

Lorsqu'elle fut guérie, elle décida de consacrer le reste de sa vie à la pratique et à l’enseignement du Reiki. Mme Takata retourna à Hawaï après avoir étudié le Reiki avec le Dr Hayashi et fut initiée Maître Reiki par ce dernier en 1938. À la mort du Dr Hayashi en 1941, elle lui succéda comme Maître de Reiki. Elle vécut à Hawaï où elle donna des soins de Reiki pendant plusieurs années et forma des Maîtres Reiki.